mar 19

Papotons sous le Toit

affiche3_ (2)

fév 24

«Partageons nos inquiétudes et nos colères. La montée du racisme ? Comprendre pour agir»

Mardi 24 mars à 18h30 – Soirée Débat

Le racisme augmente, change de forme, et semble se banaliser dans certains endroits. Pourquoi ? Comment en sommes-nous arrivés là ?
Venez apporter vos idées, vos points de vue ; nous sommes tous concernés !

Jessy Cormont nous guidera dans nos réflexions.

Jessy CORMONT, sociologue, P.H.A.R.E. pour l’Egalité.
Co-auteur du Dictionnaire des dominations de sexe, de «race» et de classe et animé par un groupe d’habitants.

Entrée libre – Garderie mise en place pour les enfants

Au Centre socioculturel des Trois cités – Place de France – Poitiers

conference racisme

fév 23

Atelier philo

Atelier Philo : les moyens du vivre ensemble

les 1er et 3ème mardis – 12 rue des Carmélites
premier groupe de 18h à 20h – second groupe de 20h30 à 22h30

Après « les mots de la citoyenneté » (République, Liberté, Égalité, Fraternité, Laïcité) où nous avons, en partant de leur étymologie et de leur histoire, étudié les principes et les valeurs qui régissent notre vivre ensemble, nous allons explorer maintenant les moyens que notre société se donne pour faire vivre ces principes et ces valeurs.

Ces rencontres-discussions, animées par Patrice MILLET, s’inscrivent dans un cycle de réflexions en commun visant à se réapproprier un vocabulaire et des outils émancipateurs.
Pour favoriser une prise de parole posée et sereine et une écoute attentive et respectueuse, les groupes sont limités en nombre.

au programme :

mardi 3 mars : l’expression de la volonté générale
Qu’est-ce que la volonté générale (le fruit d’une expertise, d’une position majoritaire, d’un consensus…) ? En démocratie, la souveraineté doit-elle / peut-elle s’exprimer directement ? Si non, faut-il des délégués, des représentants… ? Comment les désigner (cooptation, élection, tirage au sort…) ? Comment les contrôler (mandat impératif ou indicatif, révocabilité, limites du cumul dans les postes et dans le temps…) ?

mardi 17 mars : les outils d’information
Qu’est-ce qu’une information médiatique (sélection des faits, interprétation, mise en perspective…) ? La « liberté de la presse » suffit-elle pour garantir une information de qualité (fiabilité, objectivité, pluralisme…) ? En quoi internet est-il différent des médias traditionnels (journaux, radio, télévision…) ?

mardi 8 avril : l’obligation scolaire
Qu’est-ce que l’obligation scolaire et quelle est son but (instruire, éduquer, enseigner, élever…) ? L’école garantit-elle l’égalité des chances ? Est-ce bien là sa mission ? L’école réussi-t-elle à former des citoyens ou des personnes employables ?

mardi 21 avril : l’entreprise
Qu’entend-on par entreprendre ? Quelle est la fonction première d’une entreprise (produire des biens et des services, du lien social, des profits…) ? Au nom de quel principe l’entreprise est-elle confondu avec l’individu ou la société qui apporte le capital ? Quel rôle est dévolu aux autres partenaires (employés, fournisseurs, clients, services publics…) ?

mardi 5 mai : le vivre ensemble
Qu’est-ce que « le vivre ensemble » ? Passe-t-il par une plus grande homogénéisation de la société ou une valorisation des différences ? Une acceptation des inégalités ou leur réduction ? Quelles valeurs le favorisent ou le détruisent ?

Renseignements et inscription :
Patrice MILLET au 05 49 50 73 31 ou par mail (milletpatrice@yahoo.fr)

fév 19

Concert What a day !

« Découvrez le monde poétique de l’entreprise moderne ! Rompus aux nouvelles techniques de communication, nos deux héros du capitalisme contemporain vous le ferons découvrir en chansons. Munis des équipements les plus performants de notre compagnie (journaux financiers, flûte traversière, machine à dactylographier et contrebasse) , ils vous feront partager pour une soirée les joies et les peines de leur quotidien : croissance , pop music , ressources humaines, maloya , management, hybridations jazzistiques et aliénation du travail. « What a day ! » c’est un voyage musical dans les entrailles de l’appareil bureaucratique ».

En co-production et dans le cadre d’une résidence à la Maison des 3 Quartiers et au Toit du Monde.

5 € et 3.5 € (bourse aux spectacles)

A la Maison des 3 Quartiers – 23/25 Bd du Gal Sarrail – Poitiers

what a day

fév 09

Papotons sous le Toit

Les contes, les livres, les histoires…
Quelle place au sein de la famille ?

Mercredi 18 février à 9h30 à la maison de quartier SEVE

 

papotons 18 02 15 seve

fév 05

Papotons sous le Toit

papotons 06 02 15

fév 05

« Que les petites filles ne l’oublient pas »

Sans titre

jan 22

Les discours énoncés le 11 janvier, lors du rassemblement à Poitiers

IMG_2041

Discours de Lakhdar Attabi, président du Toit du Monde 

« Chers amis,
comme vous, je suis atterré par cet attentat commis par des terroristes qui se drapent derrière un alibi religieux, par ces exécutions de sang-froid de dessinateurs, de policiers chargés de les protéger, d’une psychiatre, d’un agent d’entretien, d’un élu, d’un correcteur  …. Nous perdons des amis qui nous font rire, sourire  (ou pas) depuis plus de 20 ans ! Je me tourne vers leurs familles respectives pour leur dire notre compassion et notre soutien, je me tourne aussi vers le ciel pour m’adresser à nos amis et leur dire notre volonté de poursuivre leur combat.

J’espère que les personnes survivantes de Charlie hebdo trouveront  la force de continuer, que d’autres les rejoindront, malgré l’épée de Damoclès, nous avons besoin d’eux et nous sommes tous CHARLIE.

La critique,  la liberté de  croire ou non, d’adhérer ou non à telle ou telle religion, à telle ou telle philosophie font  partie du débat démocratique.

Ma pensée va aussi vers les victimes, les familles de victimes de la policière froidement et lâchement assassinée jeudi dernier et les victimes de l’Hyper Cacher, une véritable attaque envers le peuple juif, nos amis juifs.

Ces attaques ne sont pas destinées à faire mal uniquement à la France mais un message adressé au monde entier. Quand on agresse la France on s’adresse au monde entier ! Et comme le disait  le recteur de la mosquée de Bordeaux Tarek Oubrou, un des imams engagés et artisan du dialogue islamo-chrétien :

« Avec ce drame on est passé à un geste de guerre », et il a souligné qu’il était hostile à manifester dans le passé mais qu’il invitait tous les musulmans de France à le faire pour dire  leur colère et leur attachement à la république.

En tant que président du Toit du Monde, je me dois d’alerter et de prévenir chacune et chacun pour faire bloc et union autour de valeurs de la république et d’échapper à tout amalgame.

Mais aujourd’hui j’ai PEUR, je parle en connaissance de cause. L’horreur que découvre aujourd’hui la France je l’ai vécu d’ici en France et en Algérie pendant 10 ans, peur de ce que cela éveille en moi. J’ai passé une partie de ma vie pendant la guerre civile en Algérie, vécu le terrorisme au quotidien pendant 10 ans, vu des amis, des amis de mes parents assassinés, professeurs d’université, comédiens, chanteurs, intellectuels, Alloula, Cheb Hasni, Maatoub Lounès et bien d’autres ; ma mère et les femmes de ma familles, les femmes de mon pays étaient menacées, car elles étaient professeurs de sport, de français, et refusaient de porter le voile par force.

J’ai vu de mes propres yeux de petites jeunes filles, de l’âge des miennes aujourd’hui, à l’époque kidnappées pour être mariées de force à plusieurs terroristes au maquis, l’épisode du « qui tue qui ? » Ce message adressé aux journalistes du monde entier :

« Tu te tais, tu meurs, tu parles, tu meurs, alors parle et meurs »

C’était le slogan des journalistes algériens durant cette période.

Dans mon pays d’origine, on leur a dit – excusez ce terme – « merde », et on a résisté en allant à la plage en gardant nos habitudes, tout comme ce qu’ont fait les journalistes de Charlie Hebdo, ils ont résisté, comme des millions d’Algériens. Ce que je veux dire en racontant cela, c’est que les musulmans ont été les toutes premières victimes de ces horreurs, les toutes premières victimes de ces terroristes.

Chers amis, nous Français et citoyens de France, peu importe nos origines, nous ne sommes pas la patrie d’Abou Bakr el Bagdhadi le nouveau Ben Laden,  de Droukdel (le terroriste d’In Amenas…. avec 200 otages en 2013), nous ne sommes pas la patrie des obscurantistes ni des extrémistes de toute nature ….

  • Nous sommes la patrie de Diderot, de Voltaire, de la Marseillaise, de Victor Hugo, de Zola, de Manoukian, de Jean Moulin,

  • Nous sommes la patrie de De Gaulle, de Jaurès, de Blum,

  • Nous sommes la patrie du chant des Partisans, de Pierre Brossolette, de Raphael Elizé (premier maire noir de France, mort en déportation),  de De Beauvoir, de Cavanna, d’Aimé Césaire ….

Et je termine comme le dit justement  Aimé Césaire :

« … et je dis et ma parole est paix,

et je dis et ma parole est terre … 

et je dis et la joie éclate dans le soleil nouveau »

Restons ensemble, unis portons le salut des hommes et des femmes disparus et disons au monde entier que nous sommes debout et que nous allons continuer.

Je vous remercie. »

Discours de SOS Racisme

« Bonjour à tous,

Nous vous remercions d’avoir répondu nombreux à l’appel de nos trois associations que sont le Comité Sos Racisme de la Vienne, le Toit du Monde, et la Ligue des Droits de l’homme pour ce rassemblement en mémoire de nos 17 compatriotes lâchement assassinés.

 Le pari des terroristes a échoué car nous sommes plus rassemblés que jamais.

 Par cet acte odieux, ils ont voulu tuer l’intelligence, ils ont voulu tuer l’insolence, ils ont voulu tuer l’irrévérence et la meilleure manière de rendre hommage aux victimes c’est de se hisser à la hauteur de l’idéal de ce pays :

Toujours plus de fraternité, toujours plus d’égalité, toujours plus d’amour entre les hommes.

Je suis persuadé que c’est ce qu’auraient voulu

 Frédéric BOISSEAU

Philippe BRAHAM

Franck BRINSOLARO

Jean CABUT

Elsa CAYAT

Stéphane CHARBONNIER dit Charb

Yohan COHEN

Yoav HATTAB

Philippe HONORE

Clarissa JEAN PHILIPPE

Bernard MARIS

Ahmed MERABET

Moustapha OURRAD

Michel RENAUD

François MICHEL SAADA

Bernard VERLHAC dit Tignous

Georges WOLINSKI

 Nous ne les oublierons pas car l’attentat qui les a frappé nous concerne tous.

A travers eux, c’est la Démocratie, la République, notre Liberté qui sont attaquées.

 Cet acte barbare vise à nous effrayer, à nous intimer le silence et la soumission.

Cette injonction, nous la refusions hier, nous la refusons aujourd’hui et nous la refuserons demain naturellement.

 Mais déjà les réponses divergent sur la voie que nous devons emprunter.

Le spectre d’une société communautaire se profile derrière l’affliction générale, avec son cortège de préjugés, de haines et de bêtises.

 Devons nous comme certains nous y incitent, tout regarder à travers le prisme de la sécurité ? Se barricader derrière les frontières ? Empêcher quiconque d’entrer et peut être même de sortir ?

 Evidemment nous ferons un autre choix, celui de du vivre ensemble, de la fraternité et du respect de tous.

 Face à un peuple debout les terroristes n’ont aucune chance, votre présence massive ici même Place du Maréchal Leclerc en est l’exemple le plus éclatant.

Je vous remercie »

Déclaration de la Ligue des Droits de l’homme de Poitiers

Nous sommes très nombreux cet après midi  pour rendre hommage aux 17 victimes du terrorisme de ces derniers jours dont celles du journal Charlie Hebdo et pour partager notre émotion.

Ce grand et exceptionnel rassemblement est complémentaire à ceux de mercredi et d’hier soir organisés par le club presse .

Aujourd’hui, elle se veut plus large parce que nous défendons les valeurs républicaines de laïcité, de liberté et de tolérance.

Nos trois associations, Ligue des Droits de l’Homme, SOS Racisme et Toit du Monde symbolisent le « vivre ensemble » dans une France multiculturelle.

 Nous sommes ici

. parce que nous voulons vivre ensemble, sans racisme et sans discrimination en paix et en harmonie quelles que soient nos origines et nos convictions ; cela doit nous garantir contre toutes manipulations et récupérations xénophobes

. parce que nous n’acceptons pas le fanatisme et la violence

. parce que nous sommes attachés à la démocratie et à l’Etat de droit,

. parce que la liberté de la presse est un des biens les plus précieux que nous ayons acquis

 Ce rassemblement a lieu en écho à celui de Paris important par le nombre de citoyens et de représentants de nombreux pays qui reconnaissent la France comme le pays des libertés et des droits de l’homme.

 Ecoutons la parole de Robert Badinter qui nous dit que les terroristes nous tendent un piège politique : «  allumer la haine entre les Français ,susciter par le crime la violence intercommunautaire, voilà leur dessein, au delà de la pulsion de mort qui entraîne ces fanatiques qui tuent en invoquant Dieu. Refusons ce qui serait leur victoire . Et gardons nous des amalgames injustes et des passions fratricides ».

En reprenant la citation de Stéphane Hessel « l’indifférence est la pire des attitudes », nous pouvons espérer aujourd’ hui que notre besoin d’être ensemble face à l’obscurantisme ne soit pas sans lendemain.

 Merci d’être unis et présents en cet après midi ensoleillé »

jan 08

Je suis Charlie

je suis charlie

jan 08

Gnaoua – 28 janvier à 18h30

gnaoua

Articles plus anciens «