EXPOSITION « Dessinez, Créez, Liberté » – du 29 février au 9 mars 2016

SOS RACISME en partenariat avec le Toit du Monde

EXPOSITION par l’association « Dessinez, Créez, Liberté »

Du 29 février au 9 mars 2016

au Toit du Monde

Au lendemain des attentats de janvier 2015, des milliers d’enfants ont envoyé des dessins à Charlie. Des dessins pour dire oui à la liberté.

Ces  dessins ont été rassemblés par l’association « Dessinez, Créez, Liberté » qui regroupe Charlie Hebdo, SOS Racisme et FIDL, le syndicat lycéen, et soutenu par le Ministère de la Culture et de la Communication et le ministère de l’ Éducation nationale.

arme-de-derision-massive

Ces dessins expriment l’attachement de la jeunesse du pays aux valeurs de la République, à ses principes fondamentaux de liberté de créer, de dessiner, de s’exprimer, de publier. Ces dessins disent l’envie de toute une génération de vivre à l’opposé des assignations identitaires et des visions étriquées de l’autre et du monde.

Théâtre : « L’homme semence » – 12 mars 2016

La troupe toulousaine « la compagnie des mots » présente une pièce de théâtre :

« L’homme semence » de Violette Ailhaud

Au Toit du Monde

Samedi 12 mars à 20 h

hommesemence

En 1852, Violette Ailhaud est en âge de se marier quand son village des Basses Alpes est brutalement privé de tous ses hommes par la répression qui suit le soulèvement républicain de décembre 1851. Dans ce petit village les femmes sont condamnées à un isolement total. Entre elles, serment est fait : si un homme vient au village, il sera leur mari commun afin que la vie continue dans le ventre de chacune.

Bar/tapas

Tarifs : 7 euros  ;  3.50 € (bourse aux spectacles).

« Une histoire de famille algérienne en France » – La Blaiserie 18 mars 2016

Une histoire de famille algérienne en France :

La mobilité sociale d’une fratrie d’enfants d’immigrés

Conférence de Stéphane Beaud

Dans le cadre de la quinzaine contre le racisme et les discriminations

Vendredi 18 mars à 20h30

Centre socioculturel de la Blaiserie

Rond Point des Frères Montgolfier, POITIERS

Les médias et l’opinion publique sont aujourd’hui focalisés, par les tragiques faits divers de ces dernières années (avec comme protagonistes principaux Mohamed Merah, Mehdi Nemmouche, les frères Kouachi, Yassin Sahli), sur les seuls ratés de l’intégration des enfants d’immigrés en France.

L’enquête de Stéphane Beaud dans une famille algérienne de huit enfants, menée entre 2012 et 2015, vise à montrer au grand jour ce qui est rarement mis en avant : l’insertion, tranquille et silencieuse, mais non sans contradictions, de la plupart des descendants d’immigrés algériens ou marocains, sur le modèle classique de la mobilité sociale en milieux populaires.

Stéphane Beaud est professeur de sociologie à l’Université Paris-X Nanterre.

Concert de musique de chambre – 8 février 2016

Dans le cadre de ses neuvièmes Journées de Musique de Chambre, le Conservatoire de Poitiers vous propose d’entendre des élèves de troisième cycle présenter leur travail du premier semestre.

Quatorze concerts gratuits sont proposés en différents lieux de Poitiers.

Le troisième aura lieu au Toit du Monde le lundi 8 février à 18 h 30.

Au programme :

Deux nocturnes de Frederic BURGMÜLLER et menuet de Manoel Jose VIDIGAL

Marion Quintard, guitare ; Nils Venier, violoncelle

Hymne n°2 d’Alfred SCHNITTKE et duo (1er mouvement) de Giachino ROSSINI

Lucie Guéraud, violoncelle ; Baptiste Aubert, contrebasse.

Concerto en sol mineur d’Antonio VIVALDI

Marion Le Moal, hautbois baroque ; Felipe Jones Gama, flûte ; Romain Tiratay, basson.

Sonata Wood and Wind de Petr EBEN

Pierre Blavette, flûte traversière ; Florian Poirier, marimba.

Apéro concert « Roda de Choro »- 29 janvier 2016

La roda de choro
par les Choroïstes du Clain

Vendredi 29 janvier à 18h30 – Toit du Monde

Souvent jouées au piano, les danses de salon importées d’Europe sont à la mode dans les quartiers chics de Rio de Janeiro à la fin du XIX°siècle. C’est dans les années 1870 que des groupes de musiciens populaires reprennent alors «à leur manière» ces répertoires de quadrilles, valses, polcas, scottichs, mazurkas… pour créer un genre musical instrumental toujours vivant : le choro.

La roda de choro est la manière de partager cette musique : des musiciens s’installent autour d’une table et jouent pour le plaisir.
Groupe Poitevino-Brésilien à composition et géométrie variable, de 4 à 9 musiciens issus d’univers musicaux différents : musique médiévale, ancienne, contemporaine, jazz, traditionnelle du Poitou, musiques du monde, chanson, musique contemporaine. Le groupe s’est constitué pour le plaisir de partager le répertoire du choro autour de ce qui est essentiel : le jeu musical.

 

apero concert 29 01 16

Papotons sous le Toit : Les jeux d’hier et d’aujourd’hui – 22 janvier 2016

Vendredi 22 janvier à 9h30 à SEVE

En partenariat avec la maison de quartier de Saint Eloi, le Toit du Monde vous propose de venir échanger sur «Les jeux d’hier et d’aujourd’hui».

• Enfant, aviez-vous des jeux ? Lesquels ?
• Pour jouer avec qui : vos frères et sœurs, vos voisins, vos parents, vos grands-parents ?
• Avec vos enfants, prenez-vous le temps de jouer ? A quoi ?
• Avec qui vos enfants jouent-ils ?
• Quelle place pour l’imaginaire dans les jeux quand vous étiez enfant ?
• Les jeux étaient-ils et sont-ils les même en France, au Gabon, au Venezuela ou aux Comores ?

Apportez vos souvenirs, vos anecdotes, vos expériences d’enfant et d’adulte et venez échanger avec nous autour d’un petit déjeuner !

 

papotons 22 01 2016

« La question laïque aujourd’hui en France » – 14 janvier 2016

2016_01_Laicité_Page_12016_01_Laicité_Page_2

« La vache et l’héritier » – Ligugé 9 et 10 janvier 2016

Givray9-10janvier2016

Pour les deux dernières représentations de sa pièce « La vache et l’héritier », la compagnie ligugéenne Bouches@Oreilles vous convie à assister à un spectacle solidaire au profit des associations ‘Le Toit du Monde’ et ‘Un enfant, un cartable’.

Une douzaine d’acteurs amateurs seront sur scène pour jouer ce spectacle dont l’intrigue se déroule en 1246 dans un château médiéval. Dans cette histoire, écrite par Stéphane Martin sur une idée originale de David Moulin, le spectateur peut retrouver des faits de la société actuelle, des personnages hauts en couleur et des échanges surprenants déclinés sur un ton humoristique.

Entrée : Participation libre

Tous les bénéfices de ces représentations seront versés aux associations « Le Toit du Monde » et « Un enfant un cartable »

Films « Migrations » au Dietrich, 15 décembre 2015

Migrations

« Laïcité : petite histoire d’un grand idéal » – 11 décembre 2015

CONFÉRENCE ET DÉBAT

Vendredi 11 décembre à 19 h à l’Espace Toumaï (gare SNCF)

par HENRI PEÑA-RUIZ

philosophe et écrivain

PenaRuiz

Dernier ouvrage paru : Dictionnaire amoureux de la laïcité

 (Editions Plon) Prix national de la laïcité 2014

 

Laïcité : histoire, philosophie, droit.

         L’idéal laïque…Faite pour tout le peuple, la République laïque libère le droit de ce qui divise les hommes. Ni religions reconnues, ni athéisme consacré. Une même loi vaut pour tous, et elle ne doit viser que l’intérêt général. A la liberté de conscience se conjugue la pleine égalité de celui qui croit au ciel et de celui qui n’y croit pas. Laïcité : un idéal de concorde, fondé sur une haute idée de l’homme et de la Cité.

         L’histoire, la philosophie et le droit, permettent de comprendre le sens et les principes d’un tel idéal.

         L’histoire, sorte de démonstration par l’absurde, montre ce qui se passe quand il n’y a pas laïcité, c’est-à-dire quand religion et politique se mêlent et se corrompent mutuellement. L’intolérance et les guerres de religion, la répression des hérétiques et les bûchers de l’Inquisition, la haine de la raison et de la science, entre autres, la consécration et la sacralisation du patrircat qui opprime les femmes, ont marqué près de vingt siècles du devenir humain.

         La philosophie, idéal d’une pensée libre et d’une distance critique à l’égard des préjugés, débouche sur une mise en cause de telles violences. Elle élabore les principes d’une refondation laïque du cadre politique pour permettre à tous les êtres humains de vivre ensemble. Liberté de conscience, égalité de droit des divers croyants et des athées, primat du bien commun à tous, peuvent alors fournir les bases d’un état de droit authentique.

         Le droit, en affranchissant les lois de toute tutelle religieuse, permet à chacun de vivre librement ses convictions personnelles, sans discrimination ni privilèges. La puissance publique, devenue laïque, est désormais dévolue à l’intérêt de tous, donc à l’universel. Affranchie des traditions rétrogrades, elle fonde l’union des êtres humains sur des principes d’émancipation et non de soumission. La séparation de l’Etat et des Eglises permet à l’Etat de mieux se consacrer au bien commun universel, et aux Eglises de cultiver leurs spiritualités respectives de façon désintéressée, sans privilèges publics. Une authentique fraternité peut dès lors advenir.

 Laïcité : questions vives et enjeux actuels.

         L’enjeu actuel de l’idéal laïque est décisif pour plusieurs raisons.

         Aujourd’hui, une inquiétante guerre des dieux se profile dans un monde où les crispations sur des identités imaginaires accompagnent l’inhumanité d’un mercantilisme sans rivages. Dans un tel contexte, l’idéal laïque, fait de confiance en une humanité accomplie et maîtresse d’elle-même, redonne un sens à l’espoir. L’égale liberté des êtres humains est au coeur de la laïcité. Leur union par l’intérêt général est assurée par une puissance publique, laïque, tournée vers l’universel, et soucieuse de l’émancipation de tous. Ainsi est évité le risque des replis communautaristes.

         Quant aux conditions concrètes de l’égale liberté ainsi conçue, l’Etat laïque les assure pour tous s’il joue pleinement son rôle par la promotion de l’instruction publique et de la justice sociale. Contrairement aux particularismes exclusifs, la laïcité permet de concilier la diversité des croyances et des patrimoines culturels avec l’égalité des droits. Ainsi, le bien commun échappe à la guerre des dieux. Et l’ouverture à l’universel est préservée par l’espace civique.

         La laïcité n’a rien à voir avec la logique du choc des civilisations chère à Samuel Huntington, ni avec la hiérarchisation ethnocentriste qui en est le corollaire. Adepte d’une telle idéologie, l’extrême droite ne défend pas la laïcité, mais en usurpe l’invocation. Sachons nous prémunir contre une telle imposture en nous souvenant que l’Humanité est une.

         Un échange citoyen avec l’auditoire est prévu à la fin de la conférence.

Articles plus anciens «

Aller à la barre d’outils